11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 21:55

Il y a une semaine, nous vous informions du procès intenté à Ernesto Bustamante, biologiste péruvien condamné pour diffamation qui risque la prison(1). Quelques jours après, le CRIIGEN annonçait officiellement (2) que Gilles-Eric Séralini trainait en procès pour diffamation Marc Fellous en tant que représentant de l’Association Française des biotechnologies végétales (AFBV) (3).

  

         Il peut paraître étonnant que GES utilise le recours judiciaire pour se défendre, compte tenu du nombre de fois où il a personnellement utilisé l’arme de la calomnie (4). Heureusement pour lui, tout le monde n’est pas aussi procédurier. Mais le fait que ce recours à la justice s’accompagne d’une pétition lancée par Sciences citoyennes (5) en soutien au pauvre GES « victime d’attaques et de pressions morales émanant d’une partie de la communauté scientifique, et qui vont jusqu’à remettre en question les conditions mêmes de ses travaux de recherche (position académique, financements) », donne à penser que le procès lui-même s’inscrit dans une stratégie médiatique et politique du CRIIGEN et d’ autres officines anti-OGM qui va au-delà des « outrages » vécus par GES.

 

Où est la diffamation ?

 

         On voit mal comment un juge pourrait trouver le contenu des deux pièces à charge citées par GES (6) diffamatoire. Qui douterait un seul instant en se penchant sur le dossier GES qu’il est « chercheur avant tout militant », quand le CRIIGEN dont il préside le comité scientifique souhaite aux lecteurs de son site « une bonne année 2010 sans OGM », quand un de ses membres signe des pétitions en se qualifiant de « conférencier anti-OGM » (7) ? On pourrait bien sûr multiplier les exemples.

        

         Qui ne s’interrogerait sur les financements des études de Séralini ? Quand l’AFBV mentionne les financements de Greenpeace , elle ne fait que souligner qu’un des principaux commanditaires de ces études est une organisation farouchement anti-OGM, capable de manipuler sans vergogne l’opinion sur les produits laitiers « contenant des OGM » (8) ? Imagine-t-on Greenpeace financer des études neutres, dans le seul but de faire avancer la science ?

 

         L’AFBV aurait pu également mentionner, outre Greenpeace, Carrefour, 2ème multinationale de la distribution ou de plus modestes financiers, Léa Nature Group /Jardin Bio , et… Sevene Pharma, tous positionnés sur un créneau de marché qui ne peut se développer qu’en cultivant la peur et le rejet des OGM.

 

         GES s’offusque-t-il d’être qualifié de « marchand de peur » ? Quand on assiste ou on écoute une de ses conférences, on se demande ce qu’il faudrait dire pour être qualifié de marchand de peur, si lui n’en est pas un (9) !

 

         Concernant la qualité des travaux de GES, la pétition de Sciences citoyennes (dont la liste des membres du CA est particulièrement éclairante) volant en secours de l’opprimé indique : « l’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV), a déclaré dans un communiqué de presse daté du 14 décembre 2009, que « les travaux de G.-E. Séralini ont toujours été invalidés par la communauté scientifique ». Ces allégations sont totalement mensongères. Tous ses travaux ont été publiés dans des revues internationales à comité de lecture et donc évalués par les pairs. Aucun n’a jamais fait l’objet d’une invalidation. »

 

        Ainsi, il suffirait donc, comme c’est le cas des 3 articles récents plus ou moins redondants de Séralini et al sur des rats nourris aux OGM, de passer à travers le filtre de revues à comité de lecture à faible impact pour les proclamer définitivement validées ! Les avis des CGB- l’AFSA- HCB (France), de l’AESA (Europe), les avis des agences allemande, néo-zélandaise, les nombreux commentaires concernant sur analyses bio-statistiques fantaisistes(10) … Rien de tout ça ne compte ! Il est vrai que parant d’avance à toutes les critiques prévisibles de sa dernière étude (11), le CRIIGEN dénonçait « à présent le conflit d’intérêt et l’incompétence de ces comités pour contre-expertiser la présente publication ; parce qu'ils se sont déjà prononcés positivement sur les mêmes tests en négligeant les effets secondaires» (12). En clair, GES procède par auto-validation : ceux qui le critiquent sont incompétents et/ou en conflit d’intérêt ! A part cela, c’est lui qui s’estime diffamé …

 

Les apôtres de la science «contradictoire » tentent en fait de faire jouer la censure

        

Le ridicule ne tuant pas, le CRIIGEN et les pétitionnaires qui soutiennent Séralini prétendent se situer dans une démarche en faveur d’« une science indépendante et contradictoire » ! Quoi qu’ils pensent sur les OGM et sur les initiatives de l’AFBV, les gens honnêtes admettront que l’impact médiatique de cette association (dont beaucoup ignoraient jusqu’à ce jour l’existence) est (jusqu’à présent) dérisoire par rapport à la tribune dont dispose en permanence la mouvance anti-OGM à laquelle appartiennent GES et le CRIIGEN. Depuis des années, les anti-OGM ont un quasi-monopole de l’expression en France (13). La plupart des grands médias ne prennent même pas la peine de faire semblant d’un minimum d’objectivité sur la question. Il y a 3 jours à peine, une émission de France culture (14) OGM, le feuilleton continue, réunissait sur plateau, Oh ! surprise ! :

-          Gilles Eric Séralini

-          Christian Vélot

-          Hervé Le Meur

-          Eric Meunier

 

Résumons : 2 anti-OGM du CRIIGEN + 1 anti-OGM d’OGM Dangers + (pour que l’équilibre des points de vue soit parfait) … 1 anti-OGM d’Inf’Ogm. Ubuesque !

 

C’est sans doute ce que GES et ses supporters considèrent comme un « débat contradictoire »… Que quelques voix osent encore s’élever contre leur omnipotence leur est visiblement insupportable. D’où sans doute ces tentatives de censure et d’intimidation judiciaire.

 

Paris, quand on y songe, n’est pas si éloignée de Lima.

 

Anton Suwałki


 


 

 

Notes :

 

(1)http://imposteurs.over-blog.com/article-ernesto-bustamante-un-scientifique-peruvien-risque-la-prison-pour-avoir-use-de-la-liberte-d-expression-49800119.html

(2) http://www.criigen.org/SiteFr/

(3) http://www.biotechnologies-vegetales.com/

(4) Par exemple, commentant les soi-disant « doutes sérieux » exprimés par le sénateur Legrand pour justifier l’activation de la clause de sauvegarde sur le MON 810 en 2008, GES estimait : « Si on écrit "doutes sérieux", cela veut dire que l'ensemble des commissions du monde qui ont travaillé sur le sujet, et ceux qui les ont présidées, ont été malhonnêtes ou incompétents. Toutes les autres commissions ont été gentilles avec les industriels, et ont dit ‘on peut signer, il n'y a pas de risque’. Pour la première fois, on fait apparaître au monde entier que le maïs MON810 a été autorisé avec des insuffisances notoires. »

(AFP , le 11 Janvier 2008)

(5) http://sciencescitoyennes.org/spip.php?article1806

(6) 1- le communiqué de presse du 16 décembre 2009:

« L’AFBV critique sévèrement la nouvelle publication de G.E. Séralini contre les maïs OGM »

http://biotechnologies-vegetales.net/node/128

     2- la lettre adressée à France 5 au sujet du traitement partial dans l’émission Santé Magazine donnant la parole exclusive aux militants anti-OGM dont …Séralini

http://www.biotechnologies-vegetales.com/node/141

(7) ACECOMED, manifeste pour une « médecine écologique »

http://www.acecomed.org/manifeste/?petition=2

(8)http://imposteurs.over-blog.com/article-fromages-ogm-une-manipulation-grossiere-de-greenpeace-48611713.html

(9) http://imposteurs.over-blog.com/article-33136376.html

(10) Par exemple Lies, Damned lies and statistics ,par Christopher Preston

http://gmopundit.blogspot.com/2007/03/lies-damn-lies-and-statistics.html

      Traduction en Français :

http://imposteurs.over-blog.com/article-29829309.html

(11) A Comparison of the Effects of Three GM Corn Varieties on Mammalian Health, International Journal of Bioligical Sciences

http://www.biolsci.org/v05p0706.htm

(12) http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=79&Itemid=118

(13) et le moratoire décidé en 2008 sur le maïs MON 810 est là pour rappeler quels lobbies comptent réellement en France

(14) http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/terre_a_terre/

 

Partager cet article

commentaires

daniel 13/05/2010



@ Karg


"vous oubliez les cellules trempé 24 dans du round pure pour prouver que c'est toxique, le pire c'est qu'il annonce le pH à 5.8 sans jamais émettre l'hypothèse que les atteintes qu'il observe
pourraient s'expliquer par l'acidité et la présence de tensio actif. Pas de témoin avec du jus de citron et un tension actif végétal..."


 


Faite la même expérience avec seulement de l'eau, ou une solution de glucose ou de saccharose ... et regardez bien le résultat. Je suis sur que l'on pourra dire après que l'eau, le glucose ou le
saccharose sont des produits hautement toxique... MDR.


 


petit plus : l'étude de GES portait sur des lignées cellulaires cancéreuses...



VacuumVocalis 13/05/2010



Le problème des lignées cellulaire, c'est leur "différences" avec des cellules normales (cellule HeLa cancéreuse, etc...). Et que les résultat obtenus ainsi doivent être confirmés sur cellules
"normale"cultivées ou sur sujet expérimentaux. Mais là, Séralini pondrtait un protocole foireux avec contrôle statistiques à revoir pour soutenir son délire idéologique



La coupe est pleine 13/05/2010



"La plupart des grands médias ne prennent même pas la peine de faire semblant d’un minimum d’objectivité sur la question."


 


Il est clair que parfois on se demande, à la
vue de nos médias, si l'on ne vit pas dans une dictature qui ne dit pas son nom.


En fait de "liberté de la presse" qu'en est-il
réellement ?


Comme le disait il y a peu, une journaliste
Tunisienne (sur France Culture) "La censure ? vous avez beau jeu de nous parler de ça vous en France ! En fait la censure n'a pas besoin de "police secrète" pour être appliquée, il suffit de la
peur ... "


En France c'est la peur de ne plus être "Hype",
ou de devenir "has been" des gens de médias qui fait que le courage leur manque pour aller à contre courant ...


Trop peu de journalistes ont osé donner la
parole aux "méchants lobbys PRO-OGM" (dont je suis souvent qualifié, c'est vous dire s'il est puissant si un agri comme moi de 67 ha a une grosse influence !)


Cet état de fait perdure depuis bien longtemps
au début des années 70, quel journaliste de "gauche" avait des doutes sur le marxisme ? La trouille lui prenait au ventre de se voir qualifier de "réac" ! Donc ils la fermaient et écrivaient ce
qui "allait bien" avec l'idéal ...


C'est le même phénomène qui sévit aujourd'hui sur les OGM, les produits Phytos, le BIO, le réchauffement climatique, le nucléaire, le thon rouge etc ...


Par peur de se voir mis au placard les gens de médias font comme leurs voisins : ils tirent sur l'ambulance, parce que c'est "mode" !


C'est d'autant plus facile que le discours scientifique ou agronomique du sujet leur est TOTALEMENT ETRANGER !



malcom T 17/05/2010



Une interview sur Terre.net où GES donne toute la mesure de son approche scientifique des OGM !!! Du grand n’importe
quoi !!!!


http://www.terre-net.fr/dossier_special/default.asp?idDoss=91&idrub=1788&id=47549


 


 


NP : Le président du comité d'experts de l'Afssa considère que "aucune variété n’est autant et mieux contrôlée avant sa
commercialisation qu'un OGM", ce qui est de nature à rassurer tous les agriculteurs. Partagez vous son point de vue ?


G-E S : Evidemment non. Des tests de trois mois sur de nouveaux pesticides d’Ogm alimentaires, dont la brièveté
et la superficialité sont basées sur des croyances industrielles non scientifiques : l’Afssa ne devrait pas être fière de contribuer à cette erreur sanitaire majeure. Jeter à la poubelle
la tradition de tout ce que l’on sait sur l’alimentation depuis 10.000 ans d’agriculture, parce que l’on n’a pas ces mêmes tests de trois mois sur une nouvelle variété de tomate naturelle (donc
moins que sur les Ogm, ce qu’ils veulent dire) est une entourloupe de vendeur d’Ogm.


 


GES et Rika Zarai, même combat...



La coupe est pleine 17/05/2010



GES : "Le soja au Roundup est le premier Ogm du monde qui s’imbibe de ce désherbant sans mourir, et
les maïs Bt fabriquent de l’insecticide dans la plante ! Des éponges à pesticides !"


Des OGM-pesticides en sorte ! C'est ce gars qui fait un procès en diffamation ? Il
est culotté le type !


Admettons que l'agri qui fait du soja RR soit assez bourrin, s'il passe 6 applications de Roundup à
2,5L.ha (ce qui n'est plus une opération  rentable) ça représente 7,2 Kg de matière active (Glyphosate) par Hectare. Si il récolte alors un petit 30 Qx (ce qui est très moyen) on a donc 3
tonnes de grains de soja sec. Donc potentiellement en considérant que 0% du Glypho ne s'est dégradé pendant les 6 mois depuis la première application, on aurait 2,4 g de m.a. par Kg de
soja si c'est ça sa définition d'une plante "imbibée" ?


Je ne sais pas par quoi GES a été imbibé mais il faut arrêter d'en verser dessus parce que ça
attaque le cerveau !



Benito69 21/05/2010



A La coupe est pleine : On ne peut pas en France, voir avis au Journal Officiel du 8 octobre 2004, appliquer plus de 2880 g/ha de glyphosate par ha par an en grande culture soit un équivalent de
8 l/ha en formulation 360 g/l.Donc c'est encore bcp plus faible que ce que tu imagines. A noter aussi, qu'il existe déjà des Limites Maximales de Résidus de glyphosate dans le maïs qui seront
respectées si on appliquait du glypho sur du Maïs RR.


En ce qui concerne, l'attaque de Séralini, il préfère se battre sur le terrain juridique que scientifique, preuve de la grande confiance qu'il a dans son expertise... Il cherche donc à museler
une association indépendante qui démarre en essayant de l'affaiblir financièrement.


Quand Séralini s'attaque à l'AFBV et à tous les scientifiques de cette association, l'objectif est de baillonner l'expertise scientifique publique française et à terme l'anéantir pour la
remplacer par une décision par l'opinion publique sous influence écologiste verdâtre. Ce type de démocratie me fait vraiment peur ! Les plaisanteries d'il y a quelques années sur les "khmers
verts" ne font plus rire personne aujourd'hui !! Ce procès représente un tournant et son issue décidera en partie de l'avenir de l'expertise scientifique française. N'oublions pas que les
publications de Séralini ont été écartées plusieurs fois par les Avis de l'AFSSA et que ça continuera tant que l'AFSSA fondera ses avis sur la science ! Il est à mon sens urgent d'avoir une
mobilisation générale et de soutenir l'AFBV !



La coupe est pleine 26/05/2010



@ Benito69  


Je suis entièrement d'accord avec vous !


Il existe une législation très claire en matière d'épandage de phytos en France (je suis agriculteur).


Seulement en France lorsque les "écolos" tentent de fustiger l'agriculture intensive ils donnent l'exemple de l'Amérique du Sud
qui n'en a pas ! (d'où mon exemple volontairement exagéré)


En réalité les résidus de Glypho sur du soja RR son bien plus faibles :


En fait c’est 1,8 mg/kg
http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=15892827


Sinon je suis d'accord avec le reste de votre
analyse : "les marchands de peur" ne se tracassent même plus de trouver des "preuves" scientifiques, c'est carrément de l'intimidation !


Le problème central reste leur "aura
médiatique" qui leur confère toute leur crédibilité auprès du grand public ...






GFP 01/06/2010



David tribe cite "Imposteurs":


Gilles-Eric Seralini betrays
Voltaire


 



tic tac 23/12/2010



Ah je me suis bien marré en lisant cet article et ses commentaires à 2 balles...


mais pourquoi ne passez vous pas sur les ondes?


Postulez sur TF1 ou M6, mais à mon avis Arte, France 5, france culture, c'est barré


Messieurs les toutous de Monsanto, je vous salue



Luc Marchauciel 24/12/2010



@ Tric Trac


Merci d'illustrer une nouvelle fois le niveau (abyssal) d'argumentation des anti-OGM



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog